samedi 30 octobre 2010

le bal

58432010_m la consigne 

Avertissement
      Souvent âgés, rarement méchants, ils savent tourner autour du pot avec une constance et un aplomb qui forcent l'admiration. Ce texte est une basse vengeance, certes, mais aussi un hommage :  sans eux, certains aspects répétitifs de notre travail seraient un peu plus ternes, et de façon involontaire, ils nous enseignent  patience et  maîtrise de soi.

mercredi 27 octobre 2010

la télé médecine : la soit-disant solution


27 Octobre 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #oeil et regard
Faute de gaz oil je n'ai pas pu partir vers le sud.
j'ai gardé mes vacances  et  je les passe à tenter de mettre  de l'ordre dans mes papiers la comptabilité, jouer de la musique ; et parfois je divague sur internet.
En cherchant des articles concernant l'ophtalmologiste d'Aix, je suis tombé sur ce site et plus particulièrement, sur cet article qui concerne la télé médecine qu'on veut nous vendre comme un beau progrès . Et même que si on n'est pas d'accord avec la télé médecine, on est un vieux crouton réac.
Je ne reprendrai pas les arguments de cet article, (j'ajouterais bien : "pas mieux !" ). Comme le docteur Dupagne, auteur de cet article, j'ai du mal à contenir ma colère :
-contre les autorités et la "dame rose" qui nous vendent cette idée comme "géniale"  solution à la désertification médicale et à la démographie  inadaptée à laquelle tous contribuent.
-contre l'ordre des médecins (ô phare dans la nuit composé de confrères que nous avons élus)  qui  soutient  cette deshumanisation de la médecine.
-contre beaucoup de médias(radiophoniques) qui depuis quelques jours se glorifient de l'allongement de la durée moyenne de la vie , en y associant des messages de culpabilisation et qui présentent la télé médecine comme un progrès source d'économies.  
Cette histoire de télé médecine c'est un très bel exemple de gestion technocratique de la santé sans l'ombre d'un regard pour la réalité humaine des zônes sous médicalisées.
 enfin mieux vaut en rire. 

vendredi 22 octobre 2010

quizz (raté) pour ophtalmos mais pas que ...




 
(le tableau du haut est de Mélanie Vallet
les deux petits tableaux carrés sont de Pascal Pithon )
 
Dans le fond de son lit face à ces trois tableaux votre ophtalmo préféré (?) couve une crève et tente de reconnecter ses neurones.
Pas simple d'écrire  dans un lit ...lecture de vos textes du défi du samedi, gestion des photos pour utilisation future, bagarre avec Zigmund chat qui souhaiterait s'installer sur ma poitrine à la place de l'ordi dans la posture bien connue dite "chat : un /homme : zéro".
 
je voulais  faire un quizz destiné à mes confrères et aussi à mes lecteurs mais la fièvre m'empêche d'écrire .
(Pour Papa Zigmund : rien de grave ...et non,  je ne prendrai qu'une aspirine tout à l'heure :-)))
L'odeur d'un pot au feu qui mijote envahit toute la maison et va finir par me réconcilier avec la vie .
Donc ce sera un mini quizz et cet article se nourrira de vos interventions farfelues ou sérieuses inspirées par la photo ci dessous.(certaines seront insérées directement dans l'article)
C'est à vous  ...

 si le jeu ne vous inspire pas,  faites un tour chez Borée qui livre un article impressionnant sur les agissements des laboratoires pharmaceutiques... ou celui de dzb17  =réponse de qq médecins  à ces agissements
Z

Délices d'escaliers en délire


Mes escaliers préférés sont presque tous imaginaires...
Sil est une chose qui m'a toujours fait rêver dans mes études musicales , c'est bien la représentation mentale de l’enchainement des tonalités ; c'est pour moi assez proche d’un escalier en spirale peut être double ou triple. J’aime repérer dans un morceau le moment où le compositeur se prépare à moduler, à  passer dans une tonalité voisine…le plus souvent il ajoute ou retranche un dièse ou un bémol à la  tonalité initiale, ou passe discrètement en mineur. Cette modulation est parfois nommée « escalier harmonique » et  ce sont ces quelques mesures « à cheval entre deux couleurs » que je m’amuse à identifier dans un morceau.Vous en trouverez quelques exemples dans les célèbres variations sur le thème "ah vous dirai-je maman" de Mozart .(bien sûr il y a aussi les modifications de rythme et de tempo,* mais on entend assez bien le passage majeur mineur).----
-Il y a  longtemps Jean Paul Farré avait construit un escalier musical pour son spectacle. L'idée a été ré exploitée dans le métro se Stokholm en particulier
A force de chercher des réponses à cette consigne, je me suis perdu dans les escaliers et j'ai entrevu des merveilles (qui m'ont détourné de la  dite consigne)
-les escaliers fous d'Escher bien sûr
- des escaliers mathématiques  et des considérations mathématiques sur les escaliers.


-et je suis tombé sur une belle histoire  mystérieuse.
Quelques joyeux "escalators"** qui me voyaient trimer sur la fin de mon texte me soufflent cette pensée shadok bien connue :avec un escalier prévu pour la montée on réussit souvent  à monter plus bas qu'on serait descendu avec un escalier  prévu pour la descente."


 *au tempo en emporte le vent (pas pu resister)
** notre maison s'apelle l'Escale et par conséquent les habitants s'apellent les "Escalators"
 
le blog notes mathématique du coyotte
film d'animation sur l'escalier impossible
 
z

samedi 16 octobre 2010

aix : pipeau et "pipole"



LE LYNCHAGE MEDIATIQUE DE L'OPHTALMO D'AIX-EN... par cette video  qui retrace l'affaire d'Aix où un ophtalmologiste se vit accusé d'avoir tenu des propos racistes en renvoyant un malade.


L'info a fait tache d'huile : répétée régulièrement toutes les heures sur les radios et relayée par tous les médias : un ophtalmologiste aixois aurait  renvoyé un patient et sa fille en proférant des injures racistes. C'est moi qui mets le conditionnel parce que  peu de journalistes l'ont utilisé ce jour là, oubliant la présomption d'innocence.

vendredi 8 octobre 2010

le tréma n'a pas la côte



8 Octobre 2010 , Rédigé par Zigmund

Publié dans #et çà je le classe où ?


Depuis longtemps, je mijotais un petit article sur ces deux petits points rigolos qui ornent certains mots de notre langue.J'avais fait un petit tour  chez l'ami  Wiki ... qui traite assez bien le sujet.
Mais ma blog -amie Soumarine inspirée par Adrienne aborde un aspect de la chose dont je voulais parler. Il semblerait que ces deux innocents points marquent un nom de famille comme juif et que certains souhaitent éjecter de leur patronyme ces points ou accents qu'ils considèrent comme infamants. .
J'avais un patient dont j'écrivais  le nom  : **öfel * je prenais plaisir à tracer ce tréma sur ses ordonnances et je croyais donc qu'on prononçait  "**eufel**jusqu'à ce qu'il me demande  d'enlever cet umlaut.J'avais cru à une origine allemande de son nom.  Et puis ce fut une amie de mon ancienne vie,  qui  continuait à se faire soigner chez moi ; sa signature était réellement embellie par ce tréma qui trônait  sur le ü, j'ignorais la signification de son nom allemand ; présent ou non, cet umlaut  central se prononçait bien "u" et non "ou" Un peu avant de repartir dans son pays de banques et de montagnes, elle m'a annoncé fièrement que sa famille avait fait supprimer ces deux traits sur le u "parce que ça faisait juif" (elle ne l'était pas)Jusque là je lui avais toujours manifesté beaucoup de compassion, et d'écoute. Sans doute est ce à cause de ces quelques mots que j'ai écourté froidement cette dernière consultation, en me plaçant subitement  sur un plan purement professionnel, quasi à deux doigts de la vouvoyer, et en oubliant  de l'embrasser lors de son départ. Quelques années ont passé et je suis toujours incapable de pardonner ces quelques mots...
Mettons les points sur les i :  capharnaüm vient de l'hébreu et  quelques noms juifs ont un tréma sur le i, certains noms juifs  issus de l'allemand  utilisent  l'umlaut  pour transformer le ou en u  ou le o en eu (rien d'original) mais  d'après wiki*  le tréma vient du latin et du grec
ce site énumère les mots français comportant un tréma . Un jour je prendrai le temps d'écrire un texte en utilisant ces mots précieux et  rares qui provoquent un petit sursaut analogue à un chatouillis quand ils se présentent  dans un texte.
Je profite de cet article pour signaler que l'ophtalmologiste aixois accusé de racisme nie avoir tenu de tels propos et envisage de porter plainte pour diffamation. Si les radios et la presse ont  relayé  toutes les heures l'info sur la version du patient renvoyé , elles se sont montrées bien plus discrètes que la presse papier sur la version de l'ophtalmologiste. cet article du parisien évoque les deux versions. J'ignore *où est la vérité mais il me semble qu'il y a des lois dans ce pays qui garantissent à chacun de pouvoir se défendre.
(*au moment où j'ai écrit cet article, des questions commençaient à se poser quant au bien fondé de la plainte du patient et je me devais , contrairement à beaucoup de journalistes (qui ont affiché un beau mépris de la présomption d'innocence) me montrer prudent et neutre.
j'ai de bonnes raisons de croire mon confrère aixois  innocent , je comprends et partage sa colère. j'espère que la plainte en diffamation qu'il a déposée aboutira.

samedi 2 octobre 2010

miss pot de colle



Depuis quelques jours je sentais sa présence.
Oh pas grand chose , mais c'était bien là ...
j'ai cru qu'elle partirait...je ne l'avais ni prévue ,ni invitée
saleté ...elle s'est installée confortablement puis s'est mise à irradier dans toute la main.

proposition (in)décente ( #117)





2 Octobre 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #le défi du samedi
en réponse à la consigne #117
La situation :17 heures ; une chambre ; au centre, un grand lit ; sur ce lit, un couple.La narration :Pas un seul verbe, ni à l’infinitif, ni conjugué.
Des participes passés employés comme adjectifs ? Oui, pas trop.

Quoi d’autre ?Vous, votre plume, votre univers, votre patte... ou alors l’occasion d’un changement radical d’ambiance et de style...

De Zigmund à Zelda :
            Où ?
-chambre n°69 à l'Internat
            Quand ?
-à ta guise...
            Comment ?
-partage belles bulles dans flutes  irisées
-duo profiterolles chocolat sur crème banane
-et/ou glace deux boules et son cornet
           Pourquoi ? Pour quoi ?
-rencontre au sommet,discussions diverses
-révisions des cours d'anatomie pour examens proches 
-câlins
-et bien plus si affinités...
zigmund ...
(poor lonesome doctor long way from home)